Historique du Château

L’histoire du Château d’Anet dans la région Centre-Val de Loire (28)

Le château au temps de Diane de Poitiers

01.jpg

Construit par Philibert de l'Orme, humaniste et architecte du Roi Henri II, le château de Diane de Poitiers, maîtresse du roi, est considéré comme un joyau de la Renaissance française et un haut lieu d'art.

En effet, le château d'Anet est construit en 1548 pour Diane de Poitiers, favorite du Roi Henri II et veuve de Louis de Brézé, Grand Sénéchal de Normandie.

 

Cinq années suffit pour l'achèvement des travaux auquelle les plus grands artistes du temps participent à sa construction, tels que Philibert de l'Orme, architecte et humaniste de la Renaissance, connu pour son anti-italianisme et son interprétation de l'antiquité, Benvenuto Cellini, Germain Pilon, Jean Cousin et Léonard Limousin.

 

En 1566, Diane de Poitiers mourait à Anet. Selon son désir, et pour abriter son tombeau, magnifique œuvre de Pierre Bontemps, sa fille Louise de Brézé, Duchesse d'Aumale fit élever près du Château une chapelle funéraire qui vient d'être restauré.

 

Le domaine comprend le magnifique château de Diane dont il ne subsiste plus qu'une aile.

La chapelle royale en croix grecque, chef-d'œuvre d'originalité avec son damier en trompe l'oeil, le portail triomphal dans lequel est enchâssée la curieuse horloge qui indique les phases de la Lune et la chapelle funéraire dans laquelle Diane repose à nouveau depuis le 29 mai 2010.

02.jpg

L’historique du château d’Anet

03.jpg

Avant que Diane de Poitiers entreprend de faire édifier le château actuel, Anet avait eu déjà deux châteaux.

Le premier, bâti au XIIe siècle, était une forteresse féodale avec d'épaisses murailles, quatre tours et un gros donjon rond.

Philippe Auguste y fit plusieurs séjours et partit de là assaillir la Normandie dont la rivière d'Eure formait à cet endroit la frontière. Cette forteresse fut démantelée en 1378, par ordre du roi Charles V, à la suite de la révolte de Charles le Mauvais, roi de Navarre, comte d'Évreux et seigneur d'Anet.

Au XVII° siècle, le château appartint aux Ducs de Vendôme qui y apportèrent de profonds remaniements : l'escalier d'honneur fut construit par Claude Desgots en 1680 ainsi que le Pavillon du Gouvernement.

Au XVIII° siècle, la Duchesse du Maine, puis le Duc de Penthièvre y menèrent grand train.

La révolution et les années qui suivirent, faillirent amener l'anéantissement du château. Confisqué, vendu comme bien national, il fut d'abord mis à sac, puis les démolisseurs s'attaquèrent à l'édifice ; le corps du logis central et une partie de l'aile droite furent détruits.

À partir de 1840, commence l'ère des restaurations. Cinq générations de propriétaires appartenant à la même famille ont réussi avec goût et patience, à rendre à ce beau domaine, un des joyaux de l'architecture française, une part de sa splendeur d'autrefois.

Il n'en subsiste plus aujourd'hui que de rares vestiges : les fondations d'une tour, des emmarchements et des caves, dans les communs actuels, derrière les anciennes écuries.

04.jpg